Cascades de glace, un début de saison prometteur

Le froid s’installe depuis maintenant 3 semaines dans notre département et la glace se fige enfin. Comme à chaque fois durant cette période de début d’hiver, le temps s’arrête et le regard se focalise uniquement sur ces belles structures sculptées par le froid. À chaque fin de journée on se dit que le froid est un ami et que les bonnes conditions des cascade de glace ne dépendent que de lui.

C’est un plaisir éphémère qui se consomme durant une courte période au regard des années précédentes.

Ce week-end-là, Nicole a répondu à l’appel. Le choix est assez vaste, car même s’il y a un réellement manque d’eau, les Hautes Alpes regorge de cascade, torrent à gros débit qui permettent ainsi de faire de très bonne cascade de glace.

Jour un,  choix numéro un se pose sur la cascade de glace de Claphouse dans le vallon du Sélé, au départ du village d’Ailefroide, entrée du parc national des Écrins.
Car en plus du manque d’eau, pour le moment il y a peu de neige, ce qui rend beaucoup de vallée accessible en voiture. Fournel, Ailefroide, Dormillouse…
1h de marche plus tard, nous voilà au pied de cet édifice gelé. Seuls dans cette grande vallée avec toute cette glace à portée de piolet.
Malgré le froid saisissant, (-13º) la progression est rapide dans ces 150 mètres de glace qui côte déjà grade 4.

Second jour, on opte pour la mythique vallée de Freissinières avec sa face nord de Gramusat, berceau de l’escalade sur glace dans les années 1990/2000. Des itinéraires allant jusqu’à 500m dans une partie raide et de la glace à perte de vue. « juste mythique »
On se dirige vers Les Larmes de Nicodème et Impatience, au départ du canyon des Oules de Freissinieres. Encore une fois grâce au peu de neige, on arrive au bout du parking de Dormillouse en voiture. 45 minutes plus tard nous voici fin prêt pour en découdre avec la première longueur.

La glace est tendre et abondante. Les longueurs s’enchaînent, toujours dans un froid sec mais intense. Le manque d’eau se fait aussi ressentir sur la formation de la cascade de glace. L’itinéraire est modifié ce qui nous permet de jouer avec les passages plus ou moins raide suivant les envies.

Un parfait week-end pour se remettre en jambe avant de se frotter à ce qui se forme jour après jour. Les prévisions sont bonnes et les chutes de neige vont pallier au manque d’eau très prochainement.

Les possibilités de stages en cascade de glace vous sont proposés sur cette page.

Juste pour vos yeux, et vous donner envie de nous rejoindre, voici un extrait en photos de ce merveilleux week-end.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *