Cascade de plaisir en 2 jours !

Des Milliers d’étoiles tombaient du ciel hier devant nous. Tels des enfants, fascinés par la magie, nous regardions ce spectacle avec une petite voix dans la tête qui ne cessait de répéter : enfin…il neige.

Rien de plus réjouissant que de célébrer ce début d’année 2016 sous les flocons en s’adonnant aux joies de la cascade de glace. À Aiguilles dans le Queyras, un espace de cascade semi artificielle créé et entretenu par les Queyrassins et quelques guides locaux que je remercie, nous permet d’initier grand nombre de glaciéristes en devenir. Rémy avec qui nous avions déjà gravi les Agneaux en cette fin 2015, a voulu commencer l’année en beauté : aujourd’hui découverte et demain grande voie en glace au programme…c’est parti !

Malgré la neige et la fatigue (et un bon Burger made in Queyras au restaurant La Marenda ), nous avons grimpé quasiment une dizaine de longueurs ce premier jour. Plus la journée avançait et plus le niveau augmentait, ce qui laissait présager que la seconde journée s’effectuerait sans accroc. Les bases étaient installées : il ne restait plus qu’à les appliquer.

Ce que nous fîmes aujourd’hui en nous rendant à Ceillac pour tenter les “Y”. 250 m en 3+

N’étant pas les premiers, 2 cordées grimpaient déjà à notre arrivée mais la bonne humeur et les bonnes manières montagnardes nous permirent de doubler la première cordée un peu plus lente et de filer sur les Y de droite. Nous étions désormais seuls…totalement seuls…quel bonheur. Nous pouvions contempler la récente chute de neige mais cette fois sous une tempête de ciel bleu. Les pins avaient changé leurs aiguilles contre des pelotes toutes blanches et les sommets alentours avaient une allure hivernale. Comme disait Rémy : “rien de tel qu’une petite couche de peinture fraîche pour se changer les idées.”

La journée d’hier opérait et Rémy et moi avancions rapidement. À midi pile nous étions au sommet. Un demi sandwich et une tasse de thé chaud avalés sur une vire à chamois, nous nous sommes lancés dans Easy Rider, une seconde cascade de 70 m, aux allures de canyon. Normalement cotée plus facile, elle a néanmoins offert quelques surprises techniques bien supérieures à la voix précédente de part ses conditions délicates. Il fallait grimper en finesse et réfléchir un peu plus en terme de lecture.

En 2 rappels de 30 mètres nous avions regagné la terre ferme et un quart d’heure plus tard la voiture : il était presque 15h00.

L’heure pour nous de rentrer se mettre au chaud, finir de manger et de trinquer (malgré l’heure ..) à ces premières cascades et à ces 2 premiers jours de l’année plus que joyeux.

Merci Monsieur Rémy, à très bientôt à toi ainsi qu’à vous amis lecteurs et montagnards.

Benjamin. Guide Écrins Prestige.Les 2 et 3 Janvier 2016.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *