Goulotte Raie des fesses, sortie col Ouest du Pelvoux

Ben Guigonnet est de passage dans les Hautes Alpes, pour le festival de film de montagne à Gap. Il voudrait faire un peu de montagne, lui, qui a peu parcouru les Ecrins. Je suis heureux de pouvoir l’emmener voir nos belles montagnes.

Je lui propose donc d’aller voir du côté de la “Raie des fesses” et voir si on peut sortir par l’intégrale. On ne rentre donc pas trop tard de la soirée à Gap, il est minuit tout de même. Le temps de préparer les sacs et de faire une sieste de 45 minutes et nous voilà sur le pied de guerre pour rejoindre le Pré de Madame Carle, il est 3H30 du matin. Nous marchons tel des zombies sur la moraine du glacier noir.

La nuit noire et notre rythme de marche soutenu, nous font perdre la trace pour aller au pied de la goulotte, demi tour, pour retrouver le bon chemin.

Ça y est nous sommes au pied de la “Raie des Fesses” en face nord du Pic Sans Nom, il est 7H00 lorsque nous attaquons à grimper. La première longueur est trop peu fournie pour oser la grimper. Nous passerons donc par la version dry à droite. Trois longueurs intéressantes et assez faciles par rapport à la cotation annoncée. La première longueur côté M5 est plutôt M3+/M4. Les trois autres  longueurs nous les ferons en deux. Le rocher est bien sec depuis les derniers épisodes de vent, d’ailleurs les faces nord se sont bien asséchées en générale. On grimpe sans gant, sans avoir froid, ça se protège bien et c’est dans le 5, pas de 6a.

Nous rejoignons rapidement la goulotte et faisons un peu de corde tendue, la neige est bien compacte, nous avançons vite jusqu’à la longueur “crux” au milieu de la goulotte. Là aussi c’est en bonne condition.

Ben continu en corde tendu au dessus et nous voilà vers midi au sommet de la goulotte. Nous regardons la sortie par l’intégrale ouverte par Gabarrou et Marsigny, mais ça semble trop peu fourni pour se protéger convenablement. Nous choisissons donc de sortir par le col Ouest du Pelvoux. Nous remontons la niche à l’extrême gauche par de grandes longueurs en traversée. Vers 15h30 nous y sommes. 

Et nous enchaînons directement la descente vers Ailefroide en passant par le refuge du Sélé. Il est 18h00, nous rentrons à la maison pour dormir enfin!!!

Merci Ben, tu reviens quand tu veux

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *