La Dent d’Hérens, 4171 m, par l’arête de Tiefmatten.

De nouveau en Suisse avec Marc, pour allonger la liste d’ascension des sommets de plus de 4000 mètres. Nous commençons par la Dent d’Hérens en partant du refuge Aosta. Situer à la frontière Suisse Italie il est au milieu du massif et fait part entière avec les plus grands sommets alentour (Cervin, Weisshorn, Mont Rose, …)

La montée en refuge est longue, 4 heures au total pour seulement 900 mètres de dénivelé, oui il y a pas mal de plat.

Au vu de l’isotherme nous nous levons tôt le lendemain, vers 2h30, car la course est longue et il faut rentrer pas trop tard si nous ne voulons pas nous enfoncer jusqu’au genoux.

Nous remontons une moraine puis nous voilà sur le glacier des Grandes Murailles qui est assez bien regelé, nous avançons vite et commençons à rejoindre l’arête de Tiefmatten. C’est l’arête Ouest de la Dent d’Hérens. Une course mixte alliant belle arête de rocher solide et pente de neige par moment soutenu. Le temps est au beau fixe nous ne nous pressons pas, surtout que Marc est à l’aise. On arrive sous le sommet, il faut regrimper encore un peu dans du bon rocher. Une dernière petite arête et nous voilà au sommet de la Dent d’Hérens, à 4171 mètres. Le panorama est extraordinaire malgré quelques nuages remontant de la vallée de Breuil-Cervinia.

La descente se fera rapidement grâce à la ligne de rappel en face sud que l’on a réussi à trouver. puis le retour à la voiture sera long, très long. Ce plat le long du lac du barrage n’en fini plus…

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *