Le tour de la Meije ski aux pieds

Ce printemps les conditions sur le massif des Ecrins sont excellentes. Et particulièrement du côté de la Meije. Avec Michel et Gilles des clients de longue dates, nous choisissons de faire ce mini raid de quatre jour “Le tour de la Meije”, qui est d’ailleurs plus une traversée. Cette traversée fait partie des raids à ski considéré comme un peu technique. Dans les Ecrins, on y va pas avec n’importe qui! Le relief y est abrupte, il y a des passages raides à gravir en crampons et quelques fois même des rappels. Ici les conditions d’enneigement sont très importantes.

Nous commençons à La Grave, petit hameau d’irréductible amoureux de ski hors piste. Une monté avec le téléphérique nous amène directement à 3200 mètres d’altitude. On s’échauffe en faisant une descente de 1500m dans les vallons classique de la Meije puis on remonte pour se faire une belle descente en pente raide dans la face sud du Dôme de la Lauze. Après 1000 mètres de descente avec des passages à 35-40°, nous arrivons au refuge de la Selle (2673m)ou nous passerons la nuit.

Le lendemain, direction plein Est, on passe la brèche du Rateau (3235m), descente un peu raide sur le vallon des Etançon et on remet les peaux pour rejoindre le fameux refuge du Promontoire à 3082m. Ici il n’y a que des montagnard car au départ de ce nid d’aigle il n’y a rien de facile.

Troisième jour, on est nombreux à aller à la brèche de la Meije du coups il y a deux départs. Nous prenons l’option avec le réveil plus tardif. Une fois à la brèche de la Meije (3357m) nous rentrons dans le vif du sujet. Nous descendons pour prendre pieds dans la neige et nous skions entre les crevasses pour atteindre une zone à plat. On remets les peaux pour une traversée ascendante sous la face nord de la Meije sur le glacier homonyme, c’est juste splendide. La fameuse face nord de la Meije, sorte de bastion austère, raide et froid, Tout ce qui nous fait rêver en tant que guide.

Pour rejoindre le refuge de l’Aigle nous remontons le passage du Serret du Savon, un bon couloir à 40-45° en crampons. Après c’est plat jusqu’au refuge situé à 3450 mètres d’altitude le plus haut du massif.

Pour parfaire cette ballade nous ajoutons à notre voyage l’ascension de la Meije Orientale, 3891m. Approche à ski puis on finis en crampons.

La dernière descente sera une des plus longue de cette saison, 2000 mètres de dénivelé d’un seul trait. Une descente un peu technique et engagé, sur ce glacier de l’Homme, pour finalement arriver à Côté de Villard d’Arêne.

Le beau temps et les deux frères ont assurés, le guide était là pour le reste.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *