Traversée Rochefort – Grandes Jorasses

Trop bon et trop beau pour être vrai, la traversée Rochefort – Grandes Jorasses est l’une des plus belles courses du massif du Mont Blanc. Elio quand à lui est un très bon alpiniste qui cherche à gravir tous les sommets de plus de 4000 mètres des Alpes. Ce sera la première fois qu’il prendra un guide pour assouvir sa passion.

Au menu pour cette traversée :

Aiguille de Rochefort, 4001 m

Dôme de Rochefort, 4015 m

Bivouac Canzio, 3825 m

Pointe Young, 3996 m

Pointe Hélèna, 4045 m

Pointe Marguerita, 4065 m

Pointe Whymper, 4184 m

Pointe Walker, 4208 m

Une belle moisson de sommet à 4000 mètres pour Elio et pour moi une belle course de plus à partager.

Premier jour, nous montons par le téléphérique “Skyway” jusqu’au refuge Torino. Cette première partie qu’est la traversée de l’Aiguille de Rochefort et du Dôme de Rochefort jusqu’au bivouac Canzio est en bonnes conditions avec une bonne trace. Ce n’est pas très dur mais il faut avoir le pied sûr dans cette traversée d’arête aérienne. Nous mettrons 5 heures pour rejoindre le bivouac Canzio. Le reste de la journée sera consacré à se reposr et manger.

Le lendemain départ du refuge vers 3h30 pour la grosse journée. La Pointe Young présente les difficultés les plus techniques de l’itinéraire. Deux petites longueurs où il faut grimper en 5c avec quelques prises humides et/ou gelées. Une fois ce petit passage négocier ça va plus vite et l’escalade est agréable même dans la partie en face nord. Nous passons la Pointe Young et après un court rappel et une escalade de 10 mètres, une petite vire vers la droite nous amène à un rappel qui permet de rejoindre un couloir en neige et glace.

Nous le remontons et en sortons par quelques pas d’escalade un peu à gauche de la fin du couloir (raide mais facile, 4+). La suite est plus classique mais avec une ambiance de folie, escalade et désescalade s’enchaînent, les pointes défilent et nous voilà déjà dans la partie neigeuse sur des arêtes exiguës. Nous avons pris le soin de gravir jusqu’au sommet chaque pointe pour ne pas faire les petits joueurs.

La partie neigeuse est bien molle déjà et nous continuons jusqu’à la Pointe Whymper puis enfin la Pointe Walker. Une bonne pause au sommet pour apprécier l’effort d’être arrivé jusque-là, ainsi que pour admirer le panorama de dingue.

Nous redescendrons par la voie normale des Grandes Jorasses jusqu’au refuge Boccalatte pour boire un coup avec le gardien. Puis direction le bas de la vallée où nous aurons le dernier bus qui nous ramène au parking du “Skyway”.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *